• English
  • Français
  • Deutsch
  • Italiano

Utilità

Vos vacances entre mer et montagne ...
Vos vacances entre mer et montagne ...
Vos vacances entre mer et montagne ...
Vos vacances entre mer et montagne ...
Vos vacances entre mer et montagne ...
Vos vacances entre mer et montagne ...
Vos vacances entre mer et montagne ...
Genova
Genova, GE
Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.

______________________________________________________________________________________________________________

Gênes: un univers surprenant aux diverses âmes et identités...

Située à la pointe extrême de la côte ligure, Gênes est un univers urbain aux formes multiples et fascinantes, qui surprend le visiteur avec ses nombreuses âmes et identités. Le chef-lieu ligure échappe depuis toujours à toutes tentatives de définitions péremptoires et univoques, et permet ainsi au voyageur une liberté totale d’opinion et...de choix. République maritime, ville marchande, temple de la finance, premier port d’Italie, berceau des auteurs-compositeurs-interprètes, ville industrielle... Au cours des siècles, les identités ont évolué sans répit, laissant également dans le tissu urbain, de fortes traces de cet inquiétant dynamisme: en observant les façades des palais nobles du centre historique, vous découvrirez des portiques et des loggias, modifiés au cours des siècles, ils ont laissé en donation, des espaces de représentation aux banquiers d’Europe toujours plus solennels.
Laissez-vous conquérir par le kaléidoscope de styles, de natures et d’époques, construisez vos propres itinéraires en fonction de vos envies et de votre curiosité: Gênes vous attend dans la beauté secrète de ses placettes cachées, de ses paysages ornés d’ardoise, du parfum intense de ses anciennes boutiques. Nous vous conseillons d’arriver à Gênes par la mer, à bord des bateaux qui du Port Antique longent le littoral citadin. Vous découvrirez ainsi la splendeur du centre ville, des tours et des campaniles médiévaux à côté des gratte-ciels du vingtième siècle. À l’ouest, la grandeur du port moderne, à l’est, l’élégance des quartiers sur la mer et en fond, la grandeur des fortifications collinaires, qui ont protégé la ville comme une étreinte jalouse pendant des siècles. La vision d’ensemble vous restituera la complexité de la structure urbaine, développée toute en longueur, là où les monts tombent à pic sur la mer et ont empêché, au cours de l’histoire, toutes formes d’expansion. Ce n’est pas par hasard que le poète Giorgio Caproni a définit Gênes comme étant la ville des amoureux...
La verticalité (et la soigneuse “ingéniosité” des espaces) vous pourrez également l’admirer de la “Spianata di Castelletto”. Un magnifique belvédère du périphérique à Mont qui relie le centre, grâce à un délicieux ascenseur en style Art Nouveau. La ville est à vos pieds, un panorama émouvant, qui laisse aller votre imagination, des célèbres phares aux collines de Carignano et Albaro: au centre, la vieille ville, une véritable mosaïque de toits, de jardins, de terrasses, mais aussi d’églises et de palais.
Juste derrière vous, les montagnes parcourues par d’élégantes routes datant du dix-neuvième siècle. Un cadre tortueux, de nombreuses petites routes pavées rejoignent les anciens couvents. Cette double approche de la mer et des montagnes, vous permettra d’effectuer une exploration consciente, vous offrant un cadre de référence physique et émotionnelle qui reliera les expériences et les découvertes ponctuelles.
Plongez désormais dans le centre historique, un vaste et complexe réseau de “Carruggi”, c’est-à-dire, de ruelles étroites. C’est durant la période médiévale, que ce réseau fut mis en place par la noblesse génoise pour défendre, avec une ténacité belliqueuse, les limites de leurs quartiers.
A proximité de la place De Ferrari, la place San Matteo vous conduira dans la contrée des Doria, protagonistes puissants d’innombrables événements et disputes de la cité. Place, palais, église: vous retrouverez dans cette zone historique, la structure intégrale traditionnelle des établissements de la noblesse. Une zone entourée de beaux bâtiments, de loggias, dédiés aux représentants des familles les plus éminentes. La façade noire et blanche de l’église “San Matteo”, qui, dans ses marbres, rend encore un autre hommage au prestige de la famille des Doria. Juste à côté de l’église, un portail vous entrouvrira le charme du petit cloître.
Vous êtes dans le cœur historique du pouvoir politique et religieux de la ville. A quelques mètres, vous sortirez en effet dans la via Tommaso Reggio, siège de l’Archevêché, de l’ancien Palais de la police judiciaire, et du cloître de la cathédrale. Gêne récompense le visiteur curieux, comme nous l'avons déjà promis: regardez vers le haut, et vous découvrirez des liaisons aériennes entre les bâtiments, les "raccourcis" (et des sorties de secours!), qui unissent le Palais Ducal à la cathédrale. . Dédiée à San Lorenzo, elle témoigne également, dans sa structure et dans ses décors, du dynamisme de l'histoire locale (et du charme de l’épopée des cathédrales européennes de l'époque). A l’extérieur, des éléments de style romans s’alternent à des interventions de style gothique et de la Renaissance (un mélange fascinant que vous retrouverez aussi à l'intérieur), dans une symphonie harmonieuse de marbres noir et blanc, des vestiges romains, des statues, des portails et des balcons, presque un jeu, pour les amoureux d’énigmes. Ne manquez pas le Musée du Trésor de la Cathédrale, un écrin souterrain qui met en valeur ses précieuses collections à l’organisation unique. La Via San Lorenzo, une rue piétonne riche en magasins, relie le centre-ville à la zone du Porto Antico. Parcourrez-là de la “Piazza Matteotti”, et entrez dans la partie la plus ancienne de la ville, cette colline de Castello, où s’établirent, plusieurs siècles avant notre ère, la tribu ligure, à l'abri des menaces provenant de la côte. La vocation marchande (récitée par un dicton médiéval: “Genuensis, ergo mercator”), incita toutefois à l’expansion de la ville vers la mer. Ruelles, palais, églises et couvents racontent donc l'histoire de la ville. Nous vous suggérons quelques idées, mais laissez aller votre plaisir à la découverte: le complexe religieux de Santa Maria di Castello, avec son cloître et ses magnifiques fresques, témoignage d’une grande dévotion; la zone de Sarzano, au sommet de la colline, où les anciens établissements religieux et monastiques accueillent, entre autres, le Musée de l'Architecture et de la Sculpture Ligures et la faculté universitaire d’ architecture, l'imposante Porta Soprana, lieu de passage des fortifications du haut moyen-âge, et pour conclure, le réseau dense de ruelles étroites appelées les “ Carruggi” Canneto, Ravecca, San Bernardo, Pollaiolo ... des travaux complexes de restauration, sont d’ailleurs en train de leur redonner leur splendeur originelle. C'est dans ces ruelles étroites que vous découvrirez l'âme gourmande des génois: les chocolateries d'antan, les fours, les "fainotti" (les friteries), les drogueries à l’odeur d’Orient, des épiceries ...amusez-vous à construire votre propre “carte du goût” dans l’ensemble du centre historique de la ville. Et c’est précisément en suivant les plaisirs épicuriens que nous vous invitons à poursuivre votre chemin vers Sottoripa, les arcades médiévales “Ripa Maris”, où se trouvent des arômes et des boutiques animées (laissez-vous tenter par une délicieuse “farinata di ceci”!), qui étaient autrefois en contact direct avec la mer et les escaliers. Au nord de la Ripa, un tissu varié, dense et articulé se dévoile à vous. Sur le Piazza Banchi se dresse encore la Loggia della Mercanzia, édifiée à la fin du XVIème siècle et siège de la première Bourse de la ville. A peu de mètres de distance, l’énième exemple de pragmatisme purement génois, la belle église de San Pietro, construite sur des espaces commerciaux, dont la vente permis l’édification du bâtiment sacré, grâce à un projet de financement audacieux … De Piazza Banchi part la “via San Luca”, première partie de cette longue allée parallèle à la mer avec la via del Campo et la via Prè (chantées dans leurs humours clair-obscur par l’auteur-compositeur Fabrizio de Andrè), et qui était autrefois la route la plus importante de la ville. Vous êtes dans le quartier degli Spinola, et à deux pas de la petite église de San Luca, vous découvrirez le Palazzo Spinola di Pellicceria, aujourd’hui Gallerie Nationale mise en valeur par une magnifique galerie des glaces. Un peu plus au nord, vous croiserez la via della Maddalena, aimée des génois qui l’appellent tendrement la “tangenziale” de la vieille ville (sont racé ancien la relie directement à la via San Luca et à la zone de via Luccoli): magasins et artisans de tradition coexistent à coté des locaux et des boutiques ethniques dans un des rues commerciales les plus fréquentées de la ville, riche en traverses qui conduisent à des échappées d’une rare beauté comme la piazza delle Vigne. Non loin de là, l’âme élégante de la via Luccoli, aux cotés de beaux palais datant du seizième siècle, destination du shopping chic, et de la via Soziglia, qui était autrefois le siège des charcutiers de la ville. Vos sens seront touchés par une explosion de sons, de couleurs, d’odeurs et de saveurs, une succession d’étalages de poissons et de légumes, de rôtisseries, de volailles, de torréfactions et de fours qui vous ouvriront certainement l’appétit. La “striscia di focaccia” est à ne pas manquer, savourez-là en vous promenant et en admirant les vitrines des artisans habiles et des magasins insolites, à l’angle de la “Maddalena”, vous trouverez même une boutique spécialisée dans les crèches.
Après quelques minutes en montée, vos pas vous mèneront vers des atmosphères inédites de faste et de grandeur: l’enchantement de la via Garibaldi, la Strada Aurea qui date du seizième siècle et représente la plus vieille partie du centre historique, vous envouteront tout comme l’ont été les visiteurs du passé (Rubens en premier lieu).
Résultat d’une importante intervention de lotissements (dont l’objectif était de restaurer la cathédrale après un terrible incendie), représenta pour l’aristocratie génoise, l’opportunité d’édifier de grandes demeures somptueuses au delà des espaces étouffés par la vieille ville. Les nobles firent une véritable compétition du faste et de la richesse, construisant des palais somptueux qui accueillent aujourd’hui des banques, des musées et des institutions publiques (Palazzo Bianco et Palazzo Rosso accueillent deux importants musées, et le Palazzo Tursi est le siège municipal.). En explorant leurs entrées, les nymphes, les grands escaliers, admirant les fresques, les décorations et les façades, vous aurez la possibilité de voir une exhibition de magnificence et de pouvoir, représentation du statut économique et politique international des génois du dix-septième siècle, qui étaient alors appelés les “banchieri dei re” (banquiers des rois). A l’ouest, la “via Garibaldi” trouve son prolongement idéal dans la via Cairoli et la via Balbi, interventions respectives du dix-septième et dix-huitième siècle qui modifièrent la viabilité étranglée de la ville et enrichirent Gênes de nouveaux merveilleux palais. A l’est, la place Fontane Marose e la via XXV aprile néo-classique vous conduisent à la piazza De Ferrari, épicentre de la vie citadine et frontière entre la ville vieille et moderne. L’importance du Palais Ducal domine un coté de la place.
L’édifice datant du seizième siècle, se développe autour d’un double portique et d’un magnifique escalier qui conduit à l’étage supérieur et aux lieux de représentation, théâtre de la vie locale dans les siècles: les Salons del Maggior et Minor Consiglio, les Appartements du Duc et la chapèle suggestive. De nombreuses interventions datant du dix-huitième siècle, comme par exemple, la façade qui donne sur la piazza Matteotti. La partie la plus ancienne de ce complexe comprend la “Loggia degli Abati” qui date du moyen-âge, le palais du Capitano del Popolo et la Tour Grimaldina, utilisée pendant des siècles comme prison. Après de longs travaux de restauration, le Palais Ducal fut restitué à la ville comme centre culturel et d’expositions, où se déroule une fois par mois le fameuse brocante (les antiquités sont une des passions secrètes des génois …).
De la piazza De Ferrari partent, la via Roma, une élégante vitrine du shopping de marque, et la Via XX settembre, artère principale de la ville, édifiée à la fin du XIXème siècle. Ses portiques de style Art Nouveau, traversent la métropole du vingtième siècle, théâtre de révolutions urbaines et de démolitions parfois contrastées. A mi-chemin, vous trouverez l’entrée de la via San Vincenzo: une route piétonne animée qui se dresse sur un parcours très ancien d’approchement vers la ville, et offre encore des échappées inattendues qui donnent sur des demeures anciennes. Les génois y sont extrêmement affectionnés pour la variété de ses commerces mais aussi pour la maitrise de ses boulangers, où se trouve la meilleure “focaccia” de Gênes.
Si vous avez encore de l’énergie, vous pouvez explorer l’âme la plus récente et animée de la ville, le Porto Antico. Vous pouvez le rejoindre facilement en parcourant la Via San Lorenzo, édifiée à la moitié du dix-neuvième siècle, précisément pour garantir à Gênes une connexion direct entre le port et le centre ville. L’ensemble de la zone située en face de la mer a fait l’objet d’une action de restauration à l’occasion des Célébrations Colombiennes de 1992, action qui a également concernée les édifices historiques comme la Commenda di Prè, un hôpital médiéval qui accueillait les pèlerins et les mendiants, et le Palais San Giorgio, un mélange médiéval-seizième siècle, ancien centre du pouvoir économique de Gênes. Les escaliers du vieux port, les magasins de coton, les zones franches et la zone du “Molo” ont été sauvé de la dégradation et de l’abandon grâce à un projet architectural conçu par le célèbre Renzo Piano. Le quartier s’est ainsi peuplé de visiteurs, surtout grâce à la présence de l’Aquarium, pointe d’excellence du tourisme génois et lieu de recherche international sur les habitats et sur la faine marine. A quelques minutes de là, vous trouverez le Galata, musée de la mer et de la navigation, la Città dei Bambini, un espace ludique réservé aux plus petits, mais aussi d’autres centres culturels et récréatifs aux cotés de magasins et librairies.
Enfin, après tant de randonnées urbaines, détendez-vous dans un authentique village de pêcheurs...mais en plein centre ville! Du centre, montez dans l’autobus et parcourez dans toute sa longueur le “corso Italia”, promenade le long du littoral du début du vingtième siècle. Un véritable paysage de villas, de jardins et d’établissements balnéaires (où se trouve l’abbaye médiévale “Abbazia di San Giuliano”), il vous conduira à Boccadasse, un bourg aux maisons de couleur pastel qui entoure une minuscule baie. Entre les bateaux et une restauratrice, qui rencontrerez les anciens pêcheurs et les chats oisifs, dans un paysage unique envahit le soir par les génois, à la recherche de petits restaurants et d’excellents glaciers.
En poursuivent à l’est, au-delà des quartiers de Quarto et Quinto al Mare, vous rejoindrez la banlieue de Nervi, autrefois destination du tourisme d’élite qui aimait passer l’hiver en plein cœur des palmiers et des villas de style Art Nouveau, dans cet élégant centre. Sa belle promenade côtière part du petit port et se poursuit à pic sur la mer, à coté des parcs des résidences luxueuses (La Villa Serra et la Villa Grimaldi accueillent deux intéressants musées d’art moderne).

Vous pouvez trouver à proximité (plage 5 km)